Capacité d’emprunt : comment la calculer ?

Certes, un crédit vous permet de disposer des fonds requis pour financer votre projet. Seulement, il peut également vous exposer à des risques d’endettement si votre budget n’arrive pas à couvrir les mensualités. Pour prévenir cette situation, calculez votre capacité d’endettement. Ce procédé permet de vérifier si son budget permet à l’emprunteur de contracter un prêt immobilier.

Zoom sur la capacité d’emprunt

La capacité d’endettement permet de déterminer la solvabilité ou non de l’emprunteur. Elle est conditionnée par le reste à vivre.

•             Capacité d’emprunt et reste à vivre : définitions

Elle est définie comme étant le montant pouvant être obtenu par l’emprunteur pour le financement de son projet d’achat de bien immobilier. En plus de l’apport personnel et les emprunts complémentaires, la capacité d’emprunt est le principal élément qui compose la capacité d’achat du souscripteur.

Quant au reste à vivre, il s’agit du capital disponible de l’emprunteur après qu’il ait payé toutes ses charges. Si cette somme d’argent ne suffit pas pour couvrir ses dépenses quotidiennes et lui assurer un niveau de vie normale, la demande de crédits sera refusée.

•             Capacité d’endettement et obtention du crédit

Outre le reste à vivre, le taux d’endettement et la durée du contrat de crédit peuvent également affecter le montant pouvant être emprunté. Un taux d’intérêt élevé est associé à des mensualités très chères diminuant le reste à vivre, et donc la capacité d’emprunt.

Rallonger la durée du crédit permet à l’emprunteur de réduire les mensualités. Cela permet d’augmenter le reste à vivre. Seulement, il devra supporter une hausse du coût total de l’emprunt contracté.

Calcul de la capacité d’emprunt de l’emprunteur

Pour calculer la capacité d’emprunt et le taux d’endettement, certaines sources de revenus et charges doivent être considérées.

•             Tout sur le taux d’endettement

Ce taux permet de confronter les revenus et les charges de l’emprunteur. Cet indicateur permet de connaître le pourcentage des ressources qu’il peut affecter au remboursement des charges courantes. Il permet aux banques de vérifier s’il y a ou non accumulation de dettes par l’emprunteur alors que ses moyens ne lui permettent pas.

En pratique, les banques sont moins enclines à accorder un prêt immobilier lorsque son taux d’endettement dépasse 33%. Elles peuvent y déroger dans le cas où l’emprunteur dispose d’un reste à vivre suffisant.

•             Sources de revenus et charges

La détermination de la capacité d’emprunt prend en compte les sources de revenus suivantes : la pension de retraite, les salaires et traitements, les revenus fonciers, les bénéfices industriels et commerciaux ainsi que les bénéfices non commerciaux et agricoles, et enfin les revenus de placements financiers réguliers.

Les mensualités de remboursements de crédits en cours, les pensions alimentaires versées à un ex-conjoint, le loyer mensuel pour un logement de locataires et toutes les autres charges récurrentes constituent les charges prises en compte pour calculer le taux d’endettement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *